Décimale des baisers

la folle aux yeux de camphre

est tombée dans ses ailes

Grande main

dévorée

la longue noire

la nuit

réserve cette augure

pour la chimie des asphodèles

Michel Dubret