Les saisons qui ne viennent pas

La neige qui fond sur les toits

L’étoile polaire, pâle ,trichant la lune

Sous les haubans des nuages .


J’invente des dunes

Sable fin semant les traces du voyage




Oh, tu me …,

Saison qui ne vient pas.






Quand j’ arrache le masque

Sachant violent le désir des lèvres

Frêle est ma muraille au repos du casque,

Je suis soldat ,titan et mièvre

Par le sang de l’absence




Oh, tu me …,

Ma bouche au silence.




Sur les poteaux croisés

A même les douves de ma route,

Ruisselantes de pluie battues

Les directions s’affolent

Les croix se gondolent

Sous le virage d’un ciel écrasé




Oh, tu me …. ,

Déraison en vertu .




Dans l’œil du chat qui miaule

Et lèche les hivers,

Tout près du feu béni

Où s’accouple mon chaud

Au froid de la nuit,


Je rêve des princesses berbères

Camelotant ma quincaille




Oh, tu me ….,

Guerrière, ma bataille.

***

Lio.D,  2009

Son blog