Etoile en vallée
c'est l'alcôve de verre où je te désire
fille de l'épeire aux chagrins transparents
                                      au ciel de main prouvée
                                      aux âges de brume et de soie

Le temps cherche ses mots
sur une échelle d'argent
c'est le cadran solaire qui s'éveille
à la première ombre de ta voix
Il est midi moins le monde
au bois du Repère

Tisseuse d'horizon
Tu joues à coupe-le vent
              à pèse-orage
Et pour un rien de ta danse
le pays se trouble jusqu'au blanc pur

Prince de filigrane
tourière des nacelles

Jacques Lacomblez , Mélamborée II (1971)
extrait de "Filigranes"