04 octobre 2009

Philippe Jones - Trace plurielle

L'immensité offerte a charge de moissons      l'écriture est soc ou charrue, elle arase le sol et se découvre un cours, adresse un paysageElle sème à l'envie     chaque trace est inscrite et germe, et tout hasard se comble, une étoile prend forme et choisit sa réponseL'amour étale un jaune au couchant de la joie.***Être guetteur d'un autre versantd'une ligne en partageet d'une aube     la découpe n'est pas limite, elle est surgissement, elle est forte clameur d'un monde à contre-jourTu... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 septembre 2009

Claude Arlan - La nuit

La nuit,la digue est une coupure de marbre bleu,et ses ruelles se parcourent en d'infinies plongées,moellons de sexes dressés que la mainlonge comme le soupir d'un sable à peine entrevu.Stigmatisé par le passage des ombres orientales,le fauve désir du vent vient buter contre leurs murailles,sanglot des formes comme des vols lourds.Là s'immobilise le frémissement de l'être,l'incarnation muette de la dernière angoisse,et dans l'attente de l'instant géométrique,quelques langues macèrenten cisaillant le ciel. Claude Arlan extrait... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2009

Pascale Billard - Un battement de coeur

J’ai vu l’ombre et la lumière jouer sur le fil tendu entre Centaure et le Loup Leurs dents luisantes se découvraient comme l’asphalte après la pluie. J’ai vu les chants ancestraux dans la lueur de la nuit Parler de l’origine de l’homme                                              des pirogues englouties faisant leur long voyage Mon ventre se rappelle  ... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
01 septembre 2009

Pascal Blondiau - Sauvegarde

  C’était tantôt, en allumant l’ordinateur. La machine reprenait conscience, un petit miracle répétitif juste avant qu’un logo parfait et criard n’envahisse l’écran. Comme pour personne, l’ordinateur affichait en blanc sur fond noir des phrases techniques habituellement réservées à lui seul J’aurais eu tort de ne pas regarder. Création d'un point d'accès ... [fait] Répartition d'éclats de données ... [fait] Sauvegarde de la graine aléatoire ... [fait] Remontage des structures subtiles ... [fait] Observation des... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 août 2009

Losilue - Il me faut pluie

il me faut pluie l'écrasée des premières gouttes sur le galet de la peau puis les soupirs se répondent les plics, les plocs frappent au hasard une musique vibrant en odeur de peau-terre mouillée vient le fatras assourdissant peau à l'envers des eaux il me faut pluie en gouttes serrées sous la muraille des dents les vitres des yeux en buée les soirs d'été oh même en flots humides se désagrégeant même en papier même en silence il me faut pluie. Losilue
Posté par charp à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2009

Jacques Lacomblez - L'ange d'élégie (extrait)

S'éludant l'ombre de ses manques de clair      Effeuille pâle son encre au plein du Nord      Hiémal avers du climat héraldique      Où s'orne le ciel d'un stellaire dyptique      Licorne éprise au solstice de la RoseNe veille au midi seul la lune métisse              Lieu non dit   d'aucun éveil                      ... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2009

Monique Heckmann - "Je me ferai..."

Je me ferai menace et prétexte et plaisirfemme momie, aussi calfeutrée dans les murspour étreindre l'éclat de tes fronts allumés. Les printemps sont couchés. Féroceje veux dénouerles résidus de toutes les tempêtes qui serontépines à dissoudre les grillages anciensdu fond de l'œil où ton visage dort. Dans les miroirs encoresur le long fil tendu nous nous rencontreronstu m'y feras si tu le veuxla rose. Monique Heckmann extrait de "Seulement le vent" chez Lettera Amorosa, 1972
Posté par charp à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2009

Lulle - Oracles intimes

La chèvre portera des sabots d’écheveau et d’aurore. L’écume sourdra mollement à ses lèvres épaisses. Sera-ce toi qui me fuis, ou le rire ou la nuit…. ? De très hauts champs d’agrumes feront ployer mes yeux. ***   Lisse, le temps aura perdu de sa saveur cruelle. Nous nagerons sous un banc. Il fera froid et dur. Là-haut, dans ton regard, une pluie d’algues mortes. Pourquoi as-tu arrêté la tempête? Je ne reconnais plus où meurt le soleil. ***   Des lèvres en avalanches. Des fruits en ribambelles. Je vais à... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2009

Philippe Jones - La falaise et l'oiseau

Le soir tend une branche déserte      hostile au dehors la pluie tombe droite, l'horizon tire ses volets ; à l'ombre de soi-même, plus d'un chasseur nous guette et piège tout amour Sans syllabe d'oiseaul'hiver caille le sang    aucun sommeil ne peut effacer un silence, attendre c'est nager au fond des puits, se mouvoir fait battre les veines et des bourgeons se gonflent Un oiseau appareilleoù le destin s'agite      le temps, s'il est seul maître à bord, suit des tracés divers ; de... [Lire la suite]
Posté par charp à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2009

Pascal Blondiau - La pluie et le pèlerin

Il reste, cachées dans les plis de mon manteau, quelques gouttes de l'averse d'hier. Je pense les garder au chaud encore quelques jours. Quand elles seront habituées à ma présence, je leur ferai une place dans le tiroir de ma petite collection, à côté du sable de Venus.Pascal Blondiau, 20 janvier 2009Ses sites:Aujourd'hui est un beau jourNovelettes
Posté par charp à 09:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :